De retour sur le blog !

Posted by Monique et Jean-Pierre on octobre 13, 2011

Enfin, nous revoilà !
Il y a si longtemps que je ne suis venue vous raconter ce qui se passe dans ce petit coin de Pérou !
A vrai dire le mois de juillet a été très chargé puis on est rentré pour trois semaines de congés en France le 26 de ce même mois, Jean-Pierre n’était déjà pas très bien depuis quelques jours. Ses problèmes de santé nous ont valu de devoir rester un mois de plus que prévu en France, visitant divers services du CHU. Rassurez-vous il va beaucoup mieux à l’heure qu’il est, moyennant un bon traitement.  Nous avons pu retrouver Campoy le 20 septembre et rattraperons le mois perdu en prolongeant d’autant notre présence ici.                                                                                                                                 

Autant dire que nous étions impatients de revenir et pour moi de retrouver mes patientes et petites ados, pour Jean-Pierre de faire fonctionner les chauffeaux solaires qu’il avait réalisés, avec l’arrivée du printemps (et oui on est dans l’hémisphère sud !).  Entre autre pour la Casa hogar (maison d’accueil)  pour les fillettes,  à Huaycan  pas très loin    de Campoy,  ce qui leur permet de se doucher à l’eau chaude !   Autant dire qu’elles apprécient !   Donc c’est reparti pour lui, à mi-temps au début puis maintenant à plein temps, ayant retrouvé sa forme légendaire !   Il a aussi repris dès notre arrivée l’activité de tennis de table qu’il propose aux enfants de La Vizcachera, ils étaient heureux de le retrouver !   

 La Vizcachera n’a pas changé de ces deux mois si ce n’est que la rue de Campoy qu’empruntent les minibus qui y montent est en travaux elle a été en permanence fermée pendant plus d’un mois obligeant les habitants de ce lieu à monter à pied ce qui est fastidieux surtout pour ceux qui vivent à l’extrémité et pour la plupart qui traînent toujours des sacs très chargés pour alimenter leurs petites boutiques ou nourrir leurs cochons. Actuellement les travaux n’avancent pas mais selon l’humeur du moment la rue est fermée ou en partie ouverte ce qui rend aléatoire le passage des bus. les plus démunis ne sont souvent pas pris en compte….

 Ce qui a changé par contre au Pérou c’est l’installation d’un nouveau président, Ollanta Humala, avec lui c’est un immense espoir qui a jailli pour les laissés pour compte: Indiens des Andes, d’Amazonie ou vivant dans les quartiers pauvres de Lima ou d’autres grandes villes. De nombreux Péruviens espèrent plus de justice sociale (plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté).   

 Nous avons également retrouvé avec joie nos amis de Campoy et pu participer à la fête de notre quartier. Il faut que je vous raconte tout ça. Tout avait commencé il y a quelques mois par une « pollada », c’est à dire une activité solidaire, un plat à base de poulet, pommes de terre et maïs, préparé par des femmes du quartier et vendu dans la rue dans le but de financer des travaux. Bien sûr comme pour toute activité ici, il faut de la musique et il faut qu’elle s’entende de tout le quartier  !   mais c’est un moment très sympathique. 

            C’est la première étape. Ensuite  vient la « faena », cette coutume andine qui fait que tous les habitants d’une communauté des Andes ou ici de ce même quartier doivent participer à une réalisation commune.                Il s’agissait donc, plusieurs semaines après, d’aménager les alentours de la place et ce avec l’argent récupéré par la faena.  Il faut dire que les travaux de ce genre, comme le fait de goudronner une rue, sont à la charge des riverains. Ainsi donc un samedi toutes les forces du quartier se sont réunies pour préparer, cimenter mais aussi nourrir les travailleurs. Bien sûr tout cela donne soif et la bière coule à flôt. Mais là aussi c’est un moment chaleureux où tous se retrouvent pour une action collective quelque soit la condition sociale. Et comme il y a du monde, donc de la relève, les choses sont menées rondement. Et c’est ainsi que le quartier est aménagé. 

L’étape suivante dans la vie du quartier ce fut ce samedi, le 8 octobre, jour férié au Pérou. Alors là c’était autre chose, le 42° anniversaire de la Coopérative (ce qui ressemble un peu à une association de quartier).   C’était Jour de fête car les habitants venaient enfin de recevoir de l’administration péruvienne leur titre de propriété, alors qu’ils avaient acheté leur terrain il y a …42 ans ! Qui a dit que l’administration nétait pas rapide en France ? Et cela a pu être obtenu par la ténacité et opiniatreté des nombreux dirigeants  qui se sont succédés. Ainsi les gens ne pourront pas être expulsés ou victimes de trafiquants de terrain, nombreux à Campoy, qui fabriquent de faux titres de propriété pour revendiquer un terrain. Vous imaginez donc ce que ça représente pour eux !                                                         A 9h du matin la fanfare était là puis ont commencé les discours, la montée des drapeaux: celui du Pérou puis celui très coloré de Cuzco (des Andes donc, d’où sont originaires une grande partie des habitants) portant en son centre l’emblême des coopératives du Pérou: 2 sapins et ensuite a retenti l’hymne national péruvien. Des enfants déguisés ont pris la tête de ce qu’on appelle ici le « pasa calle » défilé dans les rues, ce jour là dans tout le quartier. Chaque rue avait préparé une danse costumée bien souvent de la province dont venaient des habitants, tout le monde était dans la rue, nombreux étaient ceux qui avaient confectionné la spécialité de Campoy: les brochettes de coeur de boeuf, d’autres vendaient d’autres plats à base de viande, des gelatinas (gelées) dont les Péruviens sont très friands, nous…pas trop !                                                                                                          Tout le monde était dans la rue, la fanfare que dis-je ! les fanfares puisque 5  se sont succédées au cours de la journée ! avec la harpe andine (très joli) assurant l’animation, les gens dansant (très vite j’ai été invitée à participer!). les Péruviens d’où qu’ils soient adorent faire la fête et savent très bien l’organiser. Il ne manque jamais rien, ni les ballons, ni la musique, ni les danses, ni….les caisses de bière. Tous participent: les enfants, les jeunes, les personnes âgées, les handicapés. Une vraie fête populaire à laquelle on s’est mélé avec plaisir et les voisins étaient heureux de nous voir parmi eux.                                                                                                                                        Ah oui j’oubliais il y a aussi deux choses très importantes au Pérou. D’abord les pétards, ils sont de toutes les fêtes, d’ailleurs la journée a commencé  par des pétards   à 6h du matin. Le plus prisé ce sont des boites de 21 pétards, on allume le premier et les autres suivent !   puis les feux d’artifice. Une coutume en fait tout un art pratiqué par des gens qui en font leur métier. Ces feux sont montés sur un taureau et s’enflamment en tournant pendant que d’autres partent dans le ciel.   Pourquoi un taureau ?  parce que dans les Andes le taureau est le symbole de la fertilité. Les gens mettent des petites statuettes de taureaux sur le faîte de leur toit là-bas.                                                                                    Si on reproche souvent aux habitants ici leur comportement qui  fait que les rues sont sales,  jonchées d’ordures, que les gens n’hésitent pas à jeter leur canette par la fenêtre du bus par exemple on   est toujours en admiration devant leur côté artiste qui fait qu’avec pas grand chose ils font des merveilles. En témoigne le décor de ce podium réalisé en quelques minutes. On peut aussi rester sidérés par l’état du matériel et des véhicules comme par exemple ce camion qui apportait le nécessaire pour monter deux podiums mais tout est récupéré ici, avant de jeter les choses elles ont toujours plusieurs vies: les vieux pneus font des sandales, les vieilles chambres à air de grandes cuvettes……!  Au marché on trouve des réparateurs de télévision, de transistors…. C’est fabuleux ! On se dit que notre société occidentale aurait bien  a prendre un peu exemple !   

Voilà donc les dernières nouvelles de Campoy, on est toujours heureux au milieu de ce peuple. Bien sûr bien on n’apprécie pas trop qu’on tente de nous arnaquer régulièrement quand on prend le bus parce qu’on est gringo, c’est lassant ! il faut se battre. On n’aime pas trop non plus de devoir patienter en permanence parce que les horaires ne veulent rien dire, on a du mal à s’y faire. Le plus dur c’est aussi de constater trop souvent  que la parole donnée n’a aucune valeur.

 Mais on les aime beaucoup quand même ! on aime cette créativité, cette spontanéité, cette simplicité. On apprécie beaucoup nos voisins par exemple, le couple  de la « tienda (petite boutique) si attentionné et qui fait notre admiration, s’occupant en permanence et avec tellement de patience et de tendresse de leur grand fils lourdement handicapé, « nos petites mamies » âgées qui nous embrassent chaleureusement chaque jour guettant notre passage, les vendeurs au marché qui nous font des grands saluts, les amis de la paroisse, de La Vizcachera, du Policlinico et tous ceux qui peuplent notre quotidien et qui ont eu si peur qu’on ne revienne pas, nous aussi d’ailleurs !                                                                                                                                                                                         Ce qui est merveilleux au Pérou c’est que la vie est toujours pleine d’imprévus, de surprises et ça c’est un vrai bonheur !  Je vous souhaite aussi de connaître ces petits imprévus qui émaillent la vie et l’enrichissent.

Je vous embrasse tous, ceux qui écrivent et à qui je n’ai pas eu le temps de répondre, en particulier Benoît, Pascale, Michèle  et tant d’autres. On pense à vous. Merci à tous pour les mails, les commentaires, merci à la famille, aux amis qui entretiennent le lien. On vous embrasse.                                                                                                                                                                     Monique et Jean-Pierre.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Categories: News de campoy
13Oct

7 Responses to “De retour sur le blog !”

  1. jack dit :

    Jean-Pierre exporte-t-il son savoir-faire en matière de chauffeau solaire ? J’en aurais bien besoin, mon chauffeau électrique déraille…
    Bisoux à vous deux

  2. Colette dit :

    Prenez soin de vous !

    Régalez vous de cette vie emplie d’imprévus et aussi de richesses que, peut être nous perdons par chez nous !

    Bon travail, pour que chacun accède à un meilleur quotidien !

    bisoux de l’automne clément (pour l’instant) au printemps péruvien !

  3. Loïc dit :

    Le blog devient international.
    Il y a même des langues que je ne connais pas…
    J’ai vu que holland avait laissé un mot.
    Est ce que nous pouvons vous envoyer ségo elle n’a plus grand chose à faire maintenant.

    Ravis de vous voir en pleine forme et de nouveau dans votre élément.

    On vous embrasse

    les Mersch de Montpellier

  4. Gilles dit :

    Coucou à tous les deux.
    Je suis admiratif de ce que vous réalisez tous les jours là-bas. Au delà de l’aventure humaine que constitue votre challenge pour nous « occidentaux », il est pour vos petits « clients » un véritable don : don de vous, d’Amour et de générosité. chapeau bas !
    Je culpabilise donc de prendre quelques minutes seulement aujourd’hui mais pris entre les enfants, le boulots, la compta de BB Nageoires … bref notre petite vie bien rangée « d’occidentaux surbookés » ! Mais bon voilà, je suis content de vous envoyer plein de bises d’Auvergne.
    Vendredi dernier a eu lieu l’assemblée des BBN : renouvellement du bureau et départ donc de Philippe et Virginie. Petit pincement au coeur car j’appréciais beaucoup de participer à la survie de l’association avec eux. Je dis « survie » car seulement 2 papas étaient présents : sur presque 100 bébés inscrits, ça fait pas lourd ! J’en ai donc profité pour dire que ta place comme sage-femme et pilier de l’asso, bien qu’étant en suspend en ce moment, restait disponible : tu nous diras dés que tu veux reprendre du service … Je reste donc trésorier encore au moins une année. Je me sents comme un ancien maintenant dans ce « job » !
    Voilà pour les nouvelles. Je vous fais plein de bisous et vous souhaite de continuer encore et encore vos belles actions. A très bientôt.
    PS : Pour info, nous souhaitons faire un don à votre association, au nom des BBN. Comment procéder et vers qui s’adresser ?

  5. cuellar dit :

    bravo encore pour votre enthousiasme! et pour ce que vous réalisez
    j’ai eu plaisir à vous voir le jour de l’A.G on avait l’impression d’etre avec vous et avec les photos qui ont suivi on était chez vous…au Pérou
    bon courage,bonne continuation
    prenez soin de vous!
    bises

  6. REMY dit :

    Je n’étais pas venue sur le blog depuis si longtemps et pourtant votre récit est tellement vivant et intéressant.Merci et bravo pour tout ce que vous faites.
    Nous aussi aujourd’hui quelques petits imprévus mais tellement significatifs de notre confort occidental:ce matin grosse fuite d’eau dans la cave!Le plombier n’a pas pu réparer.pas d’eau jusqu’à demain matin.Là,on économise au maximum l’eau qu’on a pu tirer avant la coupure!On vit donc presque à l’heure du Pérou!
    Ce soir,un pneu crevé!
    La journée n’est pas finie!Comment va-t’elle se terminer?
    Bises et bon courage à vous.

  7. Jean-Baptiste dit :

    Bonjour Monique, bonjour Jean-Pierre,

    Un ptit bonjour depuis Clermont, je prends toujours autant de plaisir à lire vos aventures!
    J’espère que JP est en pleine forme maintenant! Félicitations pour les chauffes-eau!
    Comme l’a dit Gilles, les membres du bureau des BBN changent, mais l’activité est toujours aussi agréable et enrichissante. Monique, Benoit et moi attendons tout de même ton retour parmi les bébés avec impatience, ce n’est pas pareil sans toi!
    Je pense bien à vous,
    A bientot
    Jean-Baptiste

laisser un commentaire