Ecrit par Monique et Jean-Pierre le avril 21, 2010

Bonjour à vous ! J’espère que vous allez tous bien !
Je vous écris enfin mais faut dire qu’on a toujours pas le téléphone et donc internet bien sûr et ça risque de durer car ici tout est très compliqué et surtout très long. Personne n’est jamais pressé, donc jamais stressé….!
Alors pour consulter les mails ou écrire on a deux solutions:
-ou on traverse la rue et on va dans la boutique de la mamie qui vend de l’eau et des bonbons des années 50 chez nous !!! et qui dans son arrière boutique fait internet avec quelques ordis (non, là je peux pas dire des années 50!); Le seul hic c’est que ces ordis ont un clavier qverty, normal ici, mais surtout les lettres sont effacées sur le clavier…..alors là je peux vous dire que c’est assez sportif, faut vraiment avoir envie d’écrire !!!!
-soit on prend notre ordi et on part à la paroisse avec, à 20,25′, moitié bus, moitié à pied et surtout on prend le risque de se le faire voler. En plus il faut qu’à l’arrivée « le » branchement dans la bibliothèque soit libre !!!! Ouf c’est le cas aujourd’hui !!!
On est donc assez bien installés, l’appart est clair depuis qu’il est repeint en blanc. Bien sûr il y a comme partout ici de la poussière envahissante mais on a appris à vivre avec. Les rues sont en terre et ça vole ! Les enfants ont très souvent des problèmes respiratoires à cause de ça et les mamans protègent les touts petits sous des couvertures malgré la chaleur.
Côté boulot tout va bien, j’ai de plus en plus de patientes en consultations, une de mes patientes a 16 ans et c’est sa 2° grossesse…..et ce n’est pas rare loin de là. Les patientes sont sympas. Je fais aussi des interventions dans des collèges sur la prévention de la tuberculose et la nutrition, pour des groupes de femmes au sujet du cancer et des maladies sexuellement transmissibles.
Donc je ne m’ennuie pas mais c’est pas la « bourre » non plus.
Jean-Pierre qui commence à parler espagnol ! est dans son projet de chauffage de l’eau avec le solaire, il refait aussi l’électricité du Policlinico où je travaille, question de sécurité même si ici personne ne voit pourquoi il change les guirlandes de fils électriques qui pendent un peu partout parfois en travers des portes! L’hygiène est déplorable et ce sera très difficile de changer, d’autres ont essayé avant moi en vain ! le matériel vétuste mais le personnel très sympa et toujours cool !!
On a fait notre place ici, dans la rue on nous fait signe, au marché on nous fait cadeau de légumes ou de fruits. Les personnes âgées surtout sont très chaleureuses, la plupart viennent des Andes, on reconnaît les mamitas andines avec leur petit chapeau. Certaines ne parlent que le quechua.
Après 1mois 1/2 avec 30, 35°, l’hiver approche et depuis 2 jours les températures baissent mais il fait toujours beau.
On est heureux ici, l’ambiance est bonne dans la paroisse et on se plaît bien. On s’habitue au bruit le soir, à la musique plein boum. Quand on n’entend rien on se demande ce qui se passe !!!
Le 1°mai on part dans les Andes en avion voir nos jeunes étudiants boursiers et nos amis Fritz, Benigna, Leonidas et ensuite Paco; une petite virée d’une semaine pour retrouver l’oxygène et l’altitude des hauts plateaux andins.
Je vous souhaite à tous un bon printemps et vous embrasse.
Monique (et Jean-Pierre!)

Categories: News de campoy
21Avr

petit conseil

Ecrit par Monique et Jean-Pierre le avril 3, 2010

Vous pouvez cliquer sur chaque photo pour l’agrandir

Categories: News de campoy
3Avr

Près d’1 mois de Pérou !!!

Ecrit par Monique et Jean-Pierre le avril 3, 2010

Bonjour à chacun de vous et Bonnes fêtes de Pâques !
Il ne nous est pas très facile d’écrire car bien sûr nous n’avons pas internet…..!
Je vais plûtot vous envoyer qq photos !

Voilà comment nous nous déplaçons tous les jours pour aller bosser par exemple.

Et ci-dessous là on a travail: le policlinico parroquial avec un des  travailleurs !!! mais là c’est pour notre propre compte !

Mais il n’y a pas que le travail, le nôtre ! il y a aussi celui des gens, tout plein de petits métiers, des commerçants ambulants:

D’autres comme cette « mamita » que j’ai appris à connaître à force de la rencontrer, elle est adorable, elle me saute au cou quand on se voit. Son travail…. chercher dans les poubelles ou dans la rue les bouteilles de verre ou le plastique qu’elle revend ensuite…..c’est ainsi qu’elle survit.

Que je vous présente notre « ami » maintenant le prêtre français curé de la paroisse ici, Hubert avec Paul, prêtre péruvien qui travaille avec lui, très sympa aussi. Le jour de l’assemblée paroissiale (réunion des responsables de la paroisse (Ils étaient 120 et Hubert était déçu, il en attendait 150 !!!)

Après le travail du matin et les diverses présentations puis la messe; il y a eu …la fête car ici toute rencontre est une fête et comme à Sandia il faut danser bien sûr et tout le monde danse même le curé !!

Et le groupe de jeunes qui fait l’orchestre est excellent, c’est un groupe qui appartient à une maison fondée par un Canadien, qui recueille depuis 18 ans je crois , des enfants des rues de Lima et des pandilleros, ces jeunes des bandes d’Amérique latine. Ils sont scolarisés à l’extérieur de cette maison et apprennent au choix la musique ou l’agriculture et l’élevage. Ils sont super doués et très sympas ! et vous pouvez même voir Jean-Pierre en pleine action !

Le 24 mars, jour de la Prévention de la tuberculose, important ici. On préparait ça avec le Policlinico depuis une semaine. Avec la camionnette de la paroisse on a sillonné les marchés et les quartiers pauvres où sévit cette maladie. Jean-Pierre s’occupait de la sono et moi comme quelques autres je faisais du porte à porte et allais à la rencontre des gens pour leur expliquer ce qu’était la tuberculose. Accueil super sympa des gens !!surprenant !

dans ces quartiers. Vous pouvez voir à dte au milieu de la photo, les bidons que les gens déposent le matin et qu’ils remontent remplis le soir quand la camionette qui apporte l’eau (pas gratis bien sûr) est passée. Et quand on voit ces gens faire cette corvée, remonter l’eau sur ces cerros parfois très haut, ça fait mal au coeur.

Dimanche jour de fête folklorique, et les Andes sont à l’honneur ! avec toujours le même groupe de jeunes, amis de la paroisse. Fête dans le collège à 2 pas de chez nous.

Jeudi saint, voici l’église et le cadre.

Il y avait 34 adolescentsqui faisaient leur 1°communion et toute la paroisse réunie, plus de 500 personnes

comme vous pouvez le voir c’était très beau, chaque communauté apporte du pain et du raisin, partagé ensuite.

et je termine par le logo de la paroisse en vous disant qu’on est heureux ici et que tout va bien !

On vous embrasse tous en pensant très fort à chacun !

Monique et Jean-Pierre

Categories: News de campoy
3Avr

Le vif du sujet !!

Ecrit par Monique et Jean-Pierre le mars 26, 2010

une photo du quartier

Bonjour  à vous tous, famille, amis, copains…..

Depuis notre dernier petit mot plein de choses se sont passées:  d’abord on a attaqué le travail, ensuite on a emménagé dans notre appartement .

On loge maintenant au-dessus d’une salle paroissiale dans le même bâtiment qu’une chapelle, une des 6 de la paroisse d’Hubert. C’est un quartier sympa, à 20 minutes de la Maison paroissiale, avec beaucoup de jeunes. Quand ils rentrent du collège, ils coupent la rue et installent un filet de volley et avec les adultes qui le désirent ils se mettent à jouer !!! Mardi soir c’était répétition pour les danseurs (jeunes de la paroisse). Eux aussi (une trentaine, garçons et filles) coupent la rue avec des bancs de la chapelle et ils répètent des danses andines (très semblables à celles qu’on pouvait voir à Sandia) accompagnés d’instruments andins bien sûr, style El condor pasa…Génial, on se régale. Mais de nuit (il fait nuit à 18h30) les photos pas terribles! Alors à la place je vous envoie une photo prise de notre appart! Hier répétition des jeunes du groupe de théâtre, animation garantie ! mais il y a aussi des réunions sérieuses! Bien sûr pour mériter de voir ça il a fallu….. nettoyer l’appart……..!! et en plus les pigeons avaient élus domicile sur les bords des fenêtres car c’était inoccupé depuis plus d’1 an, ça y est c’est…presque fini mais l’appart est très agréable.

Je voulais vous en dire plus mais le temps presse et plein d’imprévus « techniques » sont venus perturber l’écriture. Côté boulot Jean-Pierre s’arrache les cheveux » avec l’installation » électrique du Policlinico et moi j’ai commencé mes consult gynéco.Dans un 1° temps, il faut comprendre les gens et découvrir les médicaments locaux, je ne parle pas des conditions d’hygiène elles aussi bien différentes. Mais les gens sont hyper sympas, chaleureux, très simples. On a vécu une assemblée paroissiale géniale, je vous en dirai plus plus tard.

A bientôt donc et bisous.

Monique et Jean-Pierre

Categories: News de campoy
26Mar

Petit conseil suite à l’article.

Ecrit par Monique et Jean-Pierre le mars 16, 2010

Pour les néophytes comme nous, il est possible de cliquer sur chaque photo pour l’agrandir !! Et pour nous laisser un commentaire il faut cliquer en haut à droite de l’article sur ( … commentaire).

Categories: News de campoy
16Mar

Notre nouveau lieu de vie

Ecrit par Monique et Jean-Pierre le mars 16, 2010

Bonjour à chacun d’entre vous et merci à ceux qui nous ont mis un petit mot sympa.
Tout va toujours très bien pour nous. On découvre: les différents quartiers de la paroisse, très divers, les gens, la nourriture (bien qu’on ait déjà expérimenté par le passé, il faut que l’organisme se rode ! (les normes d’hygiène n’existent pas ici !! mais on s’en tire bien).
Je vous envoie la photo du quartier qui est devant la maison paroissiale, où on habite provisoirement; derrière c’est un cerro, dont je vous ai déjà parlé. .
On commence à connaître les principaux acteurs ici:
-Hubert, prêtre français avec qui on s’entend déjà très bien, très fraternel, très simple et ouvert. On adhère à ses choix, ses engagements sont courageux.
-Paul, un jeune prêtre péruvien qui travaille avec lui sur la paroisse. Ils sont 2 pour 45 000 habitants et 6 secteurs représentant à eux seuls un monde bien spécifique. Paul a réussi à créer des liens avec les jeunes des « pandillas » du quartier; ces bandes qu’on retrouve partout en Amérique latine. Et le quartier lui est reconnaissant de son action pacifiante. Il est dynamique et sympa.
-Doris, la responsable de la Pastorale de la santé du diocèse et directrice de l’hôpital diocésain auquel je serai rattachée et où Jean-Pierre fera des travaux. On l’a longuement rencontrée et elle nous a fait visiter cet hôpital, impressionnant de propreté, de matériel et de compétences et fréquenté par les plus pauvres à cause de son coût: 1,15 € la consult de généraliste, 1,50 € celle de spécialiste. Ceux qui ne peuvent pas les donner ne paient pas ou donnent ce qu’ils peuvent. L’hôpital a été construit avec l’aide du diocèse de Münster (en Allemagne et non pas le Münster français). Le matériel a été donné par plein d’hôpitaux d’Europe. Doris est dynamique et sympathique.
Ce sont les 3 principales personnes avec qui ont sera en lien.
Dans la paroisse il y a donc 6 quartiers immenses. Je vous parlerai aujourd’hui des plus pauvres qui « bousculent » des occidentaux comme nous. Ils sont sur ces fameux cerros, collines, parfois montagnes de terre et de rochers.

-Le premier, est situé hors de Lima, en province mais attenant à la ville. C’est un quartier peuplé d’Indiens quechua venus ici chassés par la misère des Andes ou la confiscation de leurs terres pour l’exploitation des mines. Il en arrive tous les jours. Ils vivent tout près des élevages de cochons qui sont ici depuis longtemps. Ils construisent des « cahutes » où ils peuvent. Comme ces cerros sont faits de terre et de rochers surtout, pour construire ils versent de l’essence sur le rocher et y mettent le feu, ce qui fait exploser la roche et leur permet d’avoir de la place pour s’installer. Ils font un gros trou à côté, ce sera les sanitaires…..2 religieuses canadiennes remarquables vivent là au milieu d’eux. Les sectes pullulent qui proposent de l’argent en échange de l’adhésion des gens…..comme les vautours qui tournoient au-dessus de ces lieux en permanence et qui rajoutent au sinistre.

L’autre secteur très pauvre et très peuplé a été investi par les Indiens d’Ayacucho. Ceux qui s’intéressaient un peu au Pérou des années 1980 ont entendu tristement parlé d’Ayacucho, la ville martyre du Pérou. Point de départ de Sentier lumineux (mouvement terroriste) elle lui a payé un très lourd tribu. De même la répression de l’armée y a été féroce. Ces gens se sont réfugiés à Lima, dans ce secteur. Toutes les familles ont été marquées par ce vécu. Mais comme partout ailleurs des enfants sont nés nombreux. La moitié de la paroisse est faite de jeunes. Samedi soir Paul nous a proposé de venir à la messe qu’il célébrait là-bas. Il nous a présentés et a dit qu’on restait 2 ans. Ce fut un accueil hyper chaleureux, des applaudissements et surtout des regards pleins de tendresse, des « abrazos » qui bouleversent quand on sait la violence qui règne dans les familles, les femmes et les enfants battus, la promiscuité dans ces maisons à pièce unique. Vraiment on a trouvé ces gens très attachants. On a le sentiment que plus les gens sont malheureux plus ils sont accueillants ici. Au milieu d’eux on a un peu retrouvé la chaleur affectueuse des communautés andines.

Derrière la maison paroissiale, devant le poste de santé et au pied de l’église, Hubert cultive un petit jardin avec des espèces nécessitant peu d’eau qui paraît un oasis ici et donne à ce coin un air apaisant.

Pour nous deux le travail n’a pas encore commencé, on « prend nos marques », on découvre, on crée des liens. Cette fin de semaine on emménage dans un appartement dans un autre quartier de cette paroisse qui est en cours de réfection. Il faudra l’équiper car il est vide. On est heureux ici. On a le sentiment d’être à la place qu’on a choisie. On savait la misère même si la voir est autre chose. Je termine par une vue du quartier et vous embrasse tous.
Jean-Pierre (pour les photos) et Monique (pour la « prose »).

Categories: News de campoy
16Mar

Enfin !!! quelques nouvelles !

Ecrit par Monique et Jean-Pierre le mars 9, 2010

Voilà, voilà ! on sait que vous êtes nombreux à l’affût, on arrive!

On est donc parti d’Aulnat jeudi à 14h20, après un vol coupé d’escales (Paris/ Sao Paulo/Lima) , on est arrivés à 18h heure française et midi heure locale. Bien sûr à l’arrivée, je suis tombée sur le feu rouge, donc fouille, mais les douaniers ont été sympas et m’ont aidé à refermer les 2 valises et le sac qu’il a fallu ouvrir ! On était attendus par Hubert (Humberto ici) , le curé français de la paroisse dont on dépend maintenant, un homme très très sympa et très engagé côté social sur sa paroisse, très aimé aussi. Il y avait aussi Jose et Nilda, pour ceux qui connaissent. Il faisait 30° ….!

On est allé à la paroisse qu’on a commencé à découvrir aussitôt. Après le repas l’équipe des laïcs qui nous accueillait nous a expliqué toutes les activités paroissiales dans le domaine de la santé et de la protection du milieu ambiant (et là, y a du boulot…). Puis elle nous a fait visiter le « policlinico » (centre de santé paroissial) ouvert à tous, avec plein de possibilités allant du dentiste au kiné en passant par la gynéco et la pédiatrie, médecine, psychiatrie, labo d’analyse et pharmacie….Dans cet immense quartier il n’y a aucune autre structure de santé d’où sa création et son importance. Le quartier est pauvre, des maisons toutes simples en brique, et d’autres accochées au flanc des « cerros », ces collines couvertes de terre et de rochers. La plupart de ces gens n’ ont ni eau, ni électricité, ni tout à l’égoût bien sûr.

Ici l’approvisionnement en eau pour ceux qui le peuvent, se fait par camions citerne…Les rues n’étant pas goudronnées, la poussière de la terre vole partout. On a visité aussi un centre toujours paroissial, pour les enfants, très très bien fait, pour dépister les problèmes de handicap ou de comportement des petits et aider les mamans à les prendre en charge. Là les yeux et les oreilles commençaient à n’être plus trop réceptifs !!!!

Le lendemain on a visité un peu le quartier et l’appartement où on pourra s’installer, en plein centre du quartier, à 20 minutes de la maison paroissiale où on loge en attendant et 1h environ de bus de l’hôpital où je travaillerai et sans doute aussi un peu Jean-Pierre à qui Humberto a déjà parlé de tous ses projets….Le dimanche, accueil à la messe par toute la communauté. Les gens sont très sympas et chaleureux ici, beaucoup de simplicité dans les rapports entre eux et nous.

Puis Hubert nous a emmenés dans un secteur de sa paroisse,  là c’est la grande misère. 13 000 habitants vivent dans des cahutes qui servent de maisons avec des toits en nattes tressés et parfois aussi les murs quand ils ne sont pas faits de matériaux de récupération. Ces cahutes sont toutes accrochées aux pentes de ces fameux « cerros » qui sont nombreux dans ce coin, mais là ils sont plus élevés et ressemblent déjà un peu à ces montagnes des Andes, pellées, sans aucune végétation. Ce qu’on ne peut pas appeller maisons, sont adossées à la montagne et tiennent en équilibre sur des tas de pierres. Bien sûr il ne pleut jamais à Lima mais quand même….Les parcs pour les cochons qui étaient seuls à vivre là avant se mélangent aux habitations. On n’a vraiment pas osé faire de photos. On y a rencontré beaucoup d’Indiens des Andes émigrés ici, des mamitas avec leur chapeau et leurs bébés dans le dos. On en trouve partout dans la paroisse d’Hubert mais là plus encore. Ce coin là nous a beaucoup remués même si nos séjours andins à Sandia et surtout Quiaca nous avaient « habitués » à la pauvreté. Avec la poussière et la saleté (pas de dépôt d’ordures seul le Padre Humberto s’en préoccupe!) il semble que la misère soit plus criante encore ici que dans la nature avec la végétation…., mais la vie des gens est pourtant bien la même.

Actuellement on découvre, avec Humberto ou tous seuls, on est déjà un petit peu chez nous ici. On a aussi essayé les bus de Lima, là c’est pas triste ! Demain la directrice de l’hôpital diocésain où je vais bosser va nous le faire visiter.

Voilà , vous savez tout!

On pense à vous qui dormez paisiblement pendant que je vous écris (on a accès à internet depuis cet parès-midi!).

On vous embrasse tous et à bientôt de vos nouvelles. On vous promet quelques photos la prochaine fois.

Monique et Jean-Pierre

Categories: News de campoy
Tags: ,
9Mar